mardi 11 décembre 2007

Les cadeaux d'une mono maniaque du cheveu

L'an dernier j'ai craqué sur un album pour ma nièce de 2 ans. Lili Coquelicot ou la fabrique de bonheur de Christine Palluy et Aline Bureau, Edition Lito.

Connaissez-vous la recette du bonheur? Mélangez quelques grammes de grâce et d'audace. Quand la texture est malicieuse, saupoudrez de secrets de fée bien gardés. Faites cuire avec le sourire. Décorez de mots tendres et joyeux. Laissez reposer le temps d'un déjeuner entouré de convivialité. Si le résultat est grognon, faites preuve d'imagination...

J'ai failli le garder pour moi tellement c'était mignon à croquer. Le rayon jeunesse est un lieu magique. Les auteurs et les illustrateurs débordent de créativités pour faire rêver leurs petits lecteurs.


Cette année, ce sera Frisette en fête (titre orginal : Happy to be Nappy !) de Bell Hooks et Chris Raschka, Editions Points de suspension.
Quand on a les cheveux frisés, ça fait des noeuds, ça tire, ça fait mal ! Et puis, les princesses de contes de fées ont toujours les cheveux longs et raides... mais tristes ! Les petites nanas de Chris Raschka, elles, sont mignonnes à croquer, elles aiment s'amuser et, par-dessus tout, elles ont des bouclettes et des idées de fêtes plein la tête. Leurs cheveux, elles en ont fait un jeu et les transforment à volonté. Nattes, tortillons, locks, macarons, cheveux courts, cheveux longs... Les frisettes, c'est vraiment chouette !
Tchayas Books, la librairie spécialiste du monde noir expose aux Rencontres Ephémères ce week-end, j'achèterai mon exemplaire de Frisettes en fêtes sur le salon.

Au dernier Noël, Fred m'a offert le très beau livre de Francesco Mastalia et Alfonse Pagano : Dreadlocks.
La version française est introuvable sur internet mais vous pouvez la procurer dans une petite librairie de design au-dessus des Halles.

Boucles serrées, tresses délicats, riches entrelacs. Les dreadlocks sont un phénomène qui remonte au Vème siècle. Selon des croyances hindouistes, les drealocks sont le symbole d'une quête de spiritualité. Renonçant à toute vanité pour se consacrer à sa foi, l'homme laisse ses cheveux livrés à eux-mêmes. En Occident, les dreadlocks sont une mode relativement récente issue du mouvement Black Power des années 1960 et de la musique reggae.
Pour cet ouvrage, les photographes Francesco Mastalia et Alfonse Pagano ont su saisir les partisans de cette révolution du cheveu naturel. A travers plus d'une centaine de portraits noir et blanc traité en bichromie, ils nous présentent des adeptes des dreadlocks : employé des postes à Brooklyn, fermier japonais, sadhu indien, batteur jamaïcain. Interviewés par les photographes, ces personnes venant de tous les horizons culturels expliquent les raisons de leur choix (...)
Aujourd'hui, un jeune japonais paie des milliers d'yens pour transformer en dreadlocks ses cheveux raides comme des baguettes. Le fait que la jeunesse branchée parvienne à de tels extrêmes pour imiter ce qui est à l'origine l'affirmation du refus de tout artifice prouve la popularité croissante de ce phénomène. Du nouveau-né crépu au patriarche rasta aux dreads drapés autour de la taille, Dreadlocks est un hymne à l'individualité.

1 commentaires:

Oanisha a dit…

Voici l'adresse de la librairie de Design :

Librairie Leks 19 Rue Pierre Lescot 75001 Paris Tel : 01 40 26 21 83.

Malheureusement Dreadlocks est épuisé en version française. Essayez de le trouver en occasion sur Priceminister ou Ebay.