lundi 30 juin 2008

Piratage sur le net

Le titre ressemble à celui d'un film de série B mais le phénomène, même s'il n'est pas vraiment nouveau, reviens souvent sur la blogosphère ces derniers temps.

Il y a quelques jours, Violette d'une boutique concurrente déplorait le plagiat dont elle était victime. Quelques mois auparavant, Rachael de la marque Rajul Paris voyait le graphisme de son site purement et simplement plagié par un "créateur" de mode. A la même époque, nous nous étions rendus compte qu'un "confrère" indélicat reprenait, avec la complicité bien involontaire de Wikio, les messages de blogs et de sites sur la cosmétique pour les diffuser sur son site et se référencer ainsi grâce au travail de ses concurrents. Dans la même vaine, ce concurrent trouve intelligent de récupérer les contacts cités dans ce blog pour les intégrer d'office et sans autorisation à sa newsletter ... (désolé si vous avez été abonnés ... c'est tellement affligeant que ... passons).


La fraude n'est pas une nouveauté et elle existait bien avant le développement d'Internet. Le net l'a juste rendu plus facile -tout est à disposition sur la toile-. Plus visible, elle est plus facile à repérer et, sinon à combattre, au moins à dénoncer.

Ce "piratage" peut prendre plusieurs formes, de la plus subtile à la plus grossière, de la plus innocente à la plus discutable :

  • La copie sauvage de textes ou de photos, (entre cette photo ci et cette photo , ne trouvez-vous pas comme un air de famille ?) c'est sans doute la pratique la plus répandue et la plus facile à mettre en oeuvre.
  • La reprise de fonctionnalités ou de processus. Peut-on réellement dans ce cas parler de piratage ? Nous cherchons tous à faire le meilleur site web et nous nous inspirons donc largement des meilleures pratiques de ceux qui réussissent, il est donc légitime de reprendre certaines pratiques, pour peu que cela soit fait intelligemment.
  • La copie de stratégies, de positionnements, de marketing mix, d'opérations de communication. Certes plusieurs personnes peuvent avoir la même idée au même moment, surtout lorsque celle-ci est dans l'air du temps : par exemple la cosmétique bio a le vent en poupe, normale qu'elle attire les convoitises. En revanche, quand un concurrent reprend à quelques heures d'intervalles vos opérations commerciales, on peut se poser des questions. Idem lorsqu'il s'agit de reprendre l'identité d'un projet.
  • La récupération de fichier de contacts ou de réseaux. N'avez-vous jamais été tenté d'utiliser les adresses emails qui apparaissent sur des annuaires, des listes de contacts, des listes de destinataires qui apparaissent dans des emails. Cette pratique est assez courante, mais totalement illégale au regard de la LEN (Loi sur l'Economie Numérique).
Que faire face à ces pratiques ?

Ce faire plagier est souvent énervant, mais il faut se méfier des réactions à chaud. Sauf quand il s'agit de "copier / coller" bête et méchant, encore faut-il être sûr qu'il s'agit bien d'un plagiat et non d'une idée qui naît dans plusieurs têtes en même temps ou d'une bonne pratique évidente. La plus ancienne boutique bio que je connaisse a été créé en 2001 (sources infogreffe) . Entre 2006 et 2008, pas moins de 6 boutiques en ligne de cosmétiques bio ont ouvert. Dans le même temps, autant de boutiques en ligne ont été créé dans la cosmétique ethnique. ça rend modeste !

Il y a aussi une façon plus positive de réagir : Il peut être flatteur d'être suivi et au delà d'une histoire d'ego, cela peut vouloir dire que l'on est dans le vrai. Par ailleurs, s'il est facile de copier la forme, il est beaucoup plus difficile de copier le fond. Lorsque nous avons lancé notre MySpace, nous avons ainsi vu quelques concurrents lancer les leurs. La mise en oeuvre de cet outil était cohérente avec notre implication dans les réseaux de jeunes créateurs et a donc plutôt bien fonctionné ... on ne peut pas en dire autant de certains de nos suiveurs.

Pendant que certains copient, nous continuons à avancer, à trouver de nouvelles idées au service d'un positionnement original. C'est même ce que nous préférons dans cette aventure : le côté créatif et réactif.

Faut-il attaquer en justice à chaque suspicion de plagiat ? Sauf en cas de plagiat manifeste et indiscutable, établir la preuve de la fraude est assez difficile. C'est aussi une perte d'énergie et d'argent. Franchement, nous avons autre chose à faire. Toutefois, dénoncer intelligemment les plagiats flagrants, comme aux Etats-Unis, est sans doute la méthode la plus efficace pour réduire ce phénomène.

Et vous, vous réagissez comment lorsque vous avez l'impression d'être copié ?

Hacking for dummies de Kevin Beaver : Amazone.com

6 commentaires:

nubiennes a dit…

Quand j'ai vu que le concept de mon blog même si il se nourrit de biographie pour la plupart non-rédigé par moi a été copié grossièrement .
J'ai tout simplement fait exploser le nombre de pages .
Il faudrait presque 2 mois voir plus pour copier les 200 pages ^0^ .

nubiennes a dit…

Un skyblog encore c'est pas grave mais si je fais une boutique qui est plagié ^c^ c'est une autre affaire .
Je sais pas ou je m'énerve et je submerge le serveur pour faire sauter son compte ou pour rendre l'accès difficile .
Il y a une autre solution changer le référencement pour que Google ne le reconnaisse plus .
La manière légale me semble plus appropriée mais il risque d'y avoir trop de pertes .
Enfin l'innovation c'est bien mais il ne faut pas que cette personne plagie encore et encore .

Rajul Paris a dit…

Nous sommes dans un nouvelle ERA en France. Et la France utilise une anicienne loi qui ne marche plus mais protéger que les criminels. Plus en plus il y a des Française qui quitter la France pour faire leur affaire ailleurs……

L’américaine qui ne voit plus des justices en France.

Fred a dit…

Rajul > Il y a aussi des américaines qui viennent faire du business en France ;)

Je n'ai pas l'impression que la copie ou le piratage soit un mal typiquement français.

Quand à la loi .... pour ma part je crois plus à une autorégulation qu'à une judiciarisation extrême à l'américaine.

Nubiennes > Ce qui est bien avec les suiveurs, c'est qu'ils ont toujours au moins une longueur de retard ;)

Violette a dit…

Figures-toi que c'est avec mon billet sur le plagiat que j'ai découvert les manoeuvres de notre "confrère indélicat" sur la reprise des billets via wikio. Il y en a qui ne manque pas de toupet ! Mais, je suis d'accord avec toi la seule façon de faire et de courir plus vite en accentuant ses propres spécificités :)

Fred a dit…

Il n'est quand même pas exclu que, lorsque j'aurais 5 minutes à perdre, j'envoie un mail à Wikio pour leur signaler cette violation de leurs conditions générales d'utilisation ;-)