vendredi 22 août 2008

Monsieur R de la Banque populaire

Cette semaine, Monsieur R, notre conseiller à la banque populaire, part en retraite. Son agence se trouve dans un quartier populaire du Val de Marne. Une grande agence en openspace inondée de lumière par de larges verrières. Fin 2006, Fred et moi cherchions depuis plusieurs semaines un partenaire financier (c'est comme ça qu'on dit). En entrant pour la première fois dans son bureau, j'étais complètement contractée. Une coïncidence heureuse a changé la donne dans mon esprit.

Derrière le bureau de Monsieur R, la baie vitrée donne sur la rue. Le flot des piétons me distrait un instant. Les passants ... passent ... et parmi eux ... un ange. Une tête crépue, une "naturelle" d'une vingtaine d'années avec une afro majestueuse. Je la suis du regard. Depuis quelques mois : je ne peux m'empêcher d'observer les chevelures des inconnues. Déformation professionnelle.

La jeune femme entre dans l'agence. Et je jubile. Les petits signes titillent mon esprit superstitieux.

Monsieur R nous écoute attentivement. Il s'intéresse, nous questionne avec un sourire qui veut tout dire mais rien en particulier. Si je me concentre bien, en y repensant, son sourire n'a pas de sens précis. Aucun. Il n'a simplement aucune raison de "faire la gueule" donc il sourit. Normal.

L'inconnue à l'afro patiente dans la file d'attente. Elle est jolie comme un coeur. Mon stress s'évapore. J'écoute et je réponds simplement aux questions posées.

Notre entretien s'achève quand elle arrive au guichet. Monsieur R nous propose un rendez-vous la semaine suivante et nous raccompagne dans l'entrée. Nous nous serrons la main à quelques mètres de l'inconnue porte-bonheur.

Je me demande encore si Monsieur R l'a remarqué lui aussi ? Peut-être. Peut-être pas. Combien de femmes aux cheveux crépus entrent chaque jour dans cette agence ? Est-ce que ça compte ?
Ce jour là, il y en avait deux. En partant, je lui adresse un sourire qui veut tout dire et rien en particulier. Elle ne sait pas qu'elle m'a donné beaucoup de force l'instant d'avant.

Vous connaissez la suite de l'histoire. Nous avons signé avec la Banque Populaire. Pendant les vingt derniers mois, Monsieur R nous a conseillé avec un sourire qui veut tout dire et rien en particulier. La semaine prochaine, un nouveau conseiller tout aussi compétent prendra le relais. Je guetterai les signes malgré moi.

Ne cherchez aucune morale à cette histoire, juste des remerciements. Merci Monsieur R de nous avoir donner notre chance et de nous avoir accompagné avec finesse. Nous vous souhaitons une belle retraite. Merci à la Banque populaire d'avoir participé à la création de notre entreprise.

6 commentaires:

Black Daily a dit…

Moi aussi je suis interessée par la création d'entreprise....d'ici 3 , 4 ans..
une tite question "technique" si tu le permets..qu'est ce qui vous a poussé a choisir cette banque plutot u'une autre?
ont ils des services specifiques aux nouveaux createurs d'entreprise?

et à quel % doit se monter l'apport personnel.

finalement c'est 3 questions ..:-)

Tess a dit…

Salut Black daily,

Pourquoi la banque populaire ? Parce que Monsieur R !
Nous avions abordé cette question, dans un précédent post ( Trouver une banque ou un banquier ). Pour faire court, nous avons surtout cherché un banquier qui adhère au projet et qui le porte - d'une certaine manière - avec nous.

Toutes les banques un peu sérieuse ont développé une offre pour les créateurs d'entreprise.

Pour ce qui est de l'apport personnel, je dirais que tout dépends du projet. En général cela va de 30% à 50 %.

Dans quel secteur aimerais-tu te lancer ?

Black Daily a dit…

Moi je pense à un e-shop.
Je commence meme dejà à economiser.
je verrais si d'ici là je ne change pas d'envie, selon la conjoncture, etc...
pour le moment je m informe sur le e-commerce

Tess a dit…

3 ans c'est à peu près le temps de maturation qu'il m'a fallu pour passer de l'envie d'entreprendre à la concrétisation du projet.

Au départ, je voulais monter une webagency. Furieusement tendance hein ?!
Mais je n'étais pas prête à assumer le rôle de patron. J'ai encore des complexes avec ça d'ailleurs.

Le commerce en ligne c'est le mode de distribution, je te demandais dans quel secteur d'activité ?

Passe te présenter sur Take the mic !

Black Daily a dit…

qu'entends tu par webagency?

moi , être patron, c'est surtout çà qui me motive.
Non pas pour "diriger" des gens mais surtout pour porter mes propres idées et j'ai un tempérament tel que être la "subordonnée" de quelqu'un , je ne pense pas pouvoir le supporter toute ma vie.

comme idée de business, çà tournerait autour de la beauté de la femme noire , de la tete au pied..mais dans un vrai concept...bref je reflechis encore...

pour la presentation sur "Take the Mic"..je vais le faire...faut juste que je prenne le temps de me poser sur une fenetre plutot que de surfer sur "36" fenetres en meme temps comme je le fais actuellement...


(va falloir que j'arrete d'ecrire en mettant des guillemets partout.lol.)

Tess a dit…

Une webagency, c'est une boîte de conception et de développement de sites web (design, ergonomie, graphisme, etc ...)

En fait de "patron" (je me mets aux guillemets), c'est surtout l'indépendance que je recherche.

J'espère que nos projets ne seront pas trop similaires. C'est important de pouvoir discuter et échanger sur la démarche d'entreprendre.

Le Mic est à toi en tout cas.