mercredi 3 décembre 2008

Greenpeace ouvre enfin une agence en Afrique !

C'est historique, Greenpeace s'implante en Afrique ! Avec 28 bureaux répartis dans 40 pays d'Europe, d'Amérique du Sud et du Nord, d'Asie ou du Pacifique, l'association écologiste n'était pourtant pas représentée sur le sol africain. C'est chose faite maintenant. Fin novembre 2008 - début 2009, Greenpeace inaugure son agence africaine. Pas moins de trois nouveaux bureaux ouvriront sur le continent noir : Johannesburg en Afrique du Sud, Kinshasa en République Démocratique du Congo et dans un avenir proche, Dakar au Sénégal. Présentation de l'équipe, de la méthode et des dossiers prioritaires de Greenpeace Afrique.



Depuis les années 90, Greenpeace International s'intéresse et milite pour la protection du patrimoine naturel africain dans le cadre de ses campagnes internationales. Dans un précédent article, j'évoquais la campagne de Greenpeace France contre l'exploitation forestière illégale qui dévaste les forêts primaires du bassin du Congo. L'ouverture des 3 bureaux africains de Greenpeace fin 2008 - début 2009 est l'aboutissement de trois décennies d'actions à partir de l'Europe. Avec Greenpeace Afrique, les africains prennent désormais le relais, sur le terrain, et deviennent les acteurs de la défense de leur environnement.

Comment fonctionnera ce nouveau bureau africain ?

A la tête de Greenpeace Afrique, un avocat sénégalais, Amadou Kanoute.
Cet ancien directeur de l’Office pour l’Afrique de Consumers International est un spécialiste des question liées aux OGM, à la consommation durable, à la sécurité alimentaire et aux questions agricoles comme la culture du coton et du café. Amadou Kanoute a également enseigné un cours de commercialisation industrielle au Centre africain d'études supérieures en gestion de Dakar, où il a obtenu sa maîtrise d'administration des affaires.

Amadou Kanoute témoigne de la dégradation de l’environnement dans son pays natal : "Enfant, je vivais dans un petit village où mes parents cultivaient du maïs, du millet, de l'arachide et des fruits… Lorsque je visite ce village aujourd'hui, je vois que ces plantations ont disparu, que le bras de rivière dans lequel on pouvait jadis pêcher s'est asséché, que tous deux ont laissé place au désert. Les habitants du village ne peuvent plus se nourrir des ressources de leur environnement." Amadou Kanouté croise la route de Greenpeace lors de son premier poste dans une ONG qui l'amène à s'occuper de protection de l'environnement : "J'ai côtoyé Greenpeace lorsque je collaborais avec des organisations africaines de consommateurs et le travail de cette organisation m'a fortement impressionné."

Nommé directeur exécutif de Greenpeace Afrique, il devra superviser une équipe de 25 personnes d'ici trois ans.

Greenpeace Afrique ne travaillera pas en solo. Les ONG déjà en place, les gouvernements et les services publiques locaux (conservatoires de la nature etc...) ainsi que les communautés civiles seront mis à contribution. L'association bénéficie aussi du soutien actif du Sud africain Desmond Tutu - Prix Nobel de la Paix en 1984 - et du chanteur Youssou N'Dour originaire du Sénégal.

Quelles sont les premières missions de Greenpeace Afrique ?

"Notre première priorité est le changement climatique" le directeur de Greenpeace Afrique.
L'ONG estime que les trois régions couvertes par ses bureaux africains sont déterminants pour lutter contre la déforestation et les changements climatiques au niveau local et planétaire.
La déforestation est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre. Greenpeace Afrique établiera un lien plus fort que jamais entre ces deux objectifs : Protection des forêts et lutte contre le réchauffement climatique.
Greenpeace Afrique s'intéressera également au problème de surpêche dès l'ouverture du bureau de Dakar en 2009.

De quels moyens disposera Greenpeace Afrique ?

L’antenne africaine de Greenpeace bénéficiera du réseau et de l’influence de l’ONG à travers le monde. "Grâce au soutien et à la réputation que nous avons en Europe et en Amérique du Nord, nous pouvons influencer des grandes entreprises, ce qui est parfois impossible pour les communautés locales", a souligné le directeur de Greenpeace international Gerd Leipold.

Greenpeace est une organisation à but non-lucratif exclusivement financée par les dons des particuliers. Le financement de Greenpeace Afrique restera en Afrique le même que partout ailleurs.

La population africaine sera sollicitée notamment en Afrique du Sud où les efforts de collecte de fonds seront concentrés durant les premières années. "Nous y avons déjà une bonne image, notamment auprès de la classe moyenne qui dispose d'un bon revenu et qui est prête à faire un geste pour assurer un environnement sain et la survie de ses enfants. Nous pouvons déjà compter sur environ 8'000 donateurs dont les contributions sont la garantie de notre indépendance." précise Amadou Kanoute.

Les méthodes et l’expérience de terrain de Greenpeace seront adaptées au contexte africain : "La méthode de Greenpeace repose en partie sur des actions directes non-violentes parfois très médiatisées, qui ont fait sa renommée. S'appuyant sur les retombées de ces actions pour informer les médias et le public, l'organisation agit aussi en tant que lobby auprès des autorités politiques et des dirigeants d'entreprises afin de promouvoir les changements appropriés. Derrière les actions spectaculaires de Greenpeace, il y aussi le travail essentiel d'expertise, d'investigations techniques et scientifique, de construction d'argumentaires qui fonde les campagnes de l'organisation. Greenpeace a ainsi contribué activement à la plupart des traités internationaux qui protègent l'environnement."(source Wikipédia)

Pour Gerd Leipold, directeur exécutif de Greenpeace International, "il est fondamental de s'attaquer aux problèmes environnementaux en Afrique, pour les générations futures et le monde entier. L'Afrique ne sera pas uniquement un des continents le plus rapidement et fortement touché par les changements climatiques. L'Afrique peut également faire partie de la solution. "

Greenpeace Afrique - site web
Greenpeace France - site web - Myspace -
Greenpeace Suisse - Interview d'Amadou Kanoute "Nous disons pourquoi cela ne va pas et nous proposons des solutions "
digitalcongo.net - Article Ecologie : Greenpeace s’installe à Matadi pour bien surveiller l’exploitation du bois en RDC
Actualites-news-environnement.com - Article Greenpeace s’implante en Afrique
Mission des Nations en RD Congo - Article Greenpeace ouvre à Johannesburg son premier bureau africain.

5 commentaires:

Xu a dit…

Incroyable qu'ils n'aient pas déjà un bureau sur le continent. En voilà une bonne nouvelle !

Fleur d'évasion a dit…

c'est clair... mais leur combat est planetaire dans tout les cas... meme si bcp pensent d'eux qu'ils sont extremistes dans leurs actions... c'est quand meme utile d'avoir des garde fous et une contre balance car, eux ne tuent personne et c'est pour le bien de tous finalement....
Ils arrivent enfin en afrique....

Tess a dit…

Xu > Comment va ?
Greenpeace ne débarquera pas seule en Afrique, il y aura aussi les caméras des médias internationaux !!! je suis impatiente de voir ce que cela va donner ...

Fleur d'évasion > C'est bien dommage que cette réputation d'extrémistes leur colle à la peau.

Greenpeace est à l'avant garde de la défense de l'environnement depuis des décennies.

Peut-être que l'efficacité de la communication de greenpeace (impertinente et casse coup) fait oublier que l'association réalise aussi des investigations pour documenter son discours ?

Pour ce qui m'occupe, la cosmétique, le "guide Cosmétox" fut un véritable pavé dans la marre...

Fleur d'évasion a dit…

oui c'est clair que c'est dommage, non ce qui est dommage et pitoyable c'est que ce sont les medias qui manipulent... mais en meme temps je peux comprendre certaines manifestation, comme on dit on ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs... oui le guide cosmetox, j'en ai entendu parler... vraiment bien...
moi ca me fait peur la facon dont ou nous prend pour des idiots...
merci de passer l'info

Swanee a dit…

C’est une bonne nouvelle ! Les terres d’Afrique font parti du poumon de la planète .Un sanctuaire de la biodiversité. J’aime le concept du Pollueur- Payeur ! Je souhaite que Greenpeace puissent mettre en exergue ces sociétés qui viennent exploiter les ressources d’une Afrique très riche, sans se soucier de leur impact sur l’environnement. Ce serait bien qu’elles payent les dégradations causées…