dimanche 21 décembre 2008

Le blanchiment de la peau

« Agathe Cléry. Elle est blanche. Elle est raciste. Elle va devenir noire. » Le Peach de la dernière production d'Etienne Chatiliez annonce clairement la couleur. Valérie Lemercier tient le rôle principal de cette comédie sur le racisme ordinaire. Interviewée par A Nous Paris, Valéry Lemercier aborde la question du blanchiment de la peau. Puisque ça la (Agathe Cléry) traumatise de devenir noire, pourquoi votre personnage ne se maquille-t-elle pas en blanche, tout bêtement ? lui demande le journaliste. Je pense qu'elle n'a pas le matériel, même si on trouve en France beaucoup de produits pour se faire blanchir la peau. Ce sont des produits très toxiques qui en fait la brûlent. Tout le monde se brûle finalement, ceux pour s'éclaircir la peau et ceux qui font des U.V. pour se la foncer. On n'est jamais content de son sort, répond-t-elle.

On n'est jamais content de son sort, c'est tellement vrai ! Mais s'il existe des garde-fous pour les adeptes du bronzage, les accros aux crèmes éclaircissantes, eux, ignorent très souvent les risques encourus. Chaque année, l'Institut national du Cancer mène une campagne de sensibilisation aux dangers du soleil : 5 bonnes habitudes pour en finir avec la toast attitude. En comparaison, il reste encore beaucoup à faire pour sensibiliser les accros du blanchiment de la peau.

Sous l’impulsion du docteur Khadi Sy Bizet ou encore d’Isabelle Mananga, une consultante en communication marketing interculturel dans les secteurs de la beauté et de l'alimentation, la sensibilisation à ce problème sanitaire s'organise. Pour remédier au manque d'information sur le sujet, Isabelle Mananga a créé une association de consommateurs : Label beauté noire à Evreux.

De leur côté, les pouvoirs publics multiplient les actions sur le terrain. Depuis quelques semaines, le parquet de Paris s’est ainsi mis en chasse, délivrant des réquisitions pour réaliser des contrôles afin de dissuader les commerces proposant ces produits.
En novembre dernier, les gérants d’un petit commerce de la rue Poulet, dans le XVIIIe arrondissement, étaient ainsi jugés pour «tromperie sur la marchandise», «exercice illégal de la pharmacie»,«détention de marchandises prohibées». Depuis 2000, Bashir, qui ne sait pas lire le français et le parle à peine et sa femme Eram gagnaient leur vie en vendant ces produits. La commerçante reconnait la dangerosité des produits et avoir déjà vu des «marques brunâtres» sur le visage de ses clientes. Mais elle ignorait leur interdiction en France et en Europe. Elle a expliqué les avoir achetés à «une femme africaine qui venait de Belgique et portait deux valises». Ces crèmes représentent 30 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Le couple d'origine pakistanaise a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 1 000 euros d’amende.

Le blanchiment de la peau est un business très lucratif. C'est d'ailleurs un indicateur de l'ampleur du phénomène. Même prohibés, les produits éclaircissants sont très faciles d’accès chez les épiciers de quartier. Les prix varient entre 2,50 € et 6 € pour des doses allant de 30 à 50 ml sous forme de savons, d'huiles ou de crèmes. Des prix qui peuvent paraitre abordable de prime abord. Pourtant un rapide calcul montre que l’addition est salée : "La surface corporelle d'un individu lambda est d'environ 1 m2, et il faut 1 milligramme de produit cosmétique pour recouvrir 1 cm2 de peau. Donc pour une application sur le corps entier, un tube de 30 grammes partira en deux jours. Il faut en conséquence tabler sur une quinzaine de tubes par mois, sans compter les crèmes complémentaires... A 5 € le tube, le calcul est vite fait » explique le professeur Jean-François Doré, chercheur à l’INSERM. Le budget de certaines utilisatrices oscille entre "1 000 à 1 500 euros par mois" !

La pratique est tabou. Les produits éclaircissants sont appliqués en cachette, même du conjoint parfois. Les utilisateurs n’en parlent pas sinon en consultation dermatologique quand « la peau est cassée », c’est-à-dire irrémédiablement abîmée. L'omerta continue même en cas de complications. Les dépôts de plaintes sont rares. Les poursuites judiciaires et les condamnations encore plus.

Le whitewashing est avant tout une affaire de femmes. En France, cette pratique est loin d'être isolée. Michel Cimes du Journal de la Santé sur France 5, parle de 15 % de la population afro-française concernée par le phénomène. A travers le monde, le blanchiment de la peau touche évidemment la population noire mais aussi les populations orientales et asiatiques (indienne, japonaise ...). "En Asie, 10 % du marché du soin cosmétique soit 2 milliard d'Euros en 2007. En Inde, ils représentent 40 % du marché."

Pour dépigmenter la peau, les produits éclaircissants sont formulés à base de cortisone, de corticoïdes ou de stéroïdes. Les clientes moins fortunées fabriquent maison des cocktails à base d'eau de javel par exemple. Ces mixtures altèrent la mélanine qui colore et protège notre peau. Fragilisée par le traitement, celle-ci est plus sujette aux infections (cf le vitiligo de Mickael Jackson).



Les risques encourus donnent la chaire de poule : acné, brûlure, allergies, hypertension, diabète, cancer de la peau, insuffisance rénale, perturbation du cycle menstruel, problèmes osseux. Sans oublier une évidente addiction. Dès qu’on arrête le traitement, la peau reprend sa couleur naturelle. La pression psychologique est le premier frein à l'arrêt du traitement.

Pourquoi mettre sa santé en danger ? Simplement pour gagner une à deux teintes de peau, un peu d'estime de soi et une chance de s'intégrer ou de réussir dans une société qui érige la "beauté blanche" comme idéal.

Partout dans le monde, depuis des siècles jusqu’à nos jours, le teint clair est le canon de beauté. Le marketing occidental nous le rappelle à longueur de pub : Etre beau, c'est avoir le teint clair. C'est pour cette raison que je m'insurge contre certaine campagne publicitaire qui encourage cette pratique dangereuse volontairement ou involontairement.



Agathe Cléry - Site Officiel
A Nous Paris - #417 du 1er au 17 décembre 2007 - L'interview complète de Valérie Lemercier
Libération - Les peaux cassées des crèmes éclaircissantes
Soleil.info - Le blanchiment de la peau, à quel prix ?
1001femmes.eu - Blanchiment de la peau, attention danger !
Le journal de la santé de France 5 sur le blanchiment de la peau en Inde
Vidéo de L'AFP sur le blanchiment de la peau en Egypte
Vidéo de sur le blanchiment de la peau au Sénégal

2 commentaires:

Aahleks a dit…

De plus en plus de grande marque de Cométiques telle que Clinique ou Shu Uemura proposent des crèmes, essences, lotions, etc « Whitening » sans aucunes explications.
On nous parle antitaches. De cosmétiques qui unifient, clarifient et même de teint « Transparent », unifié comme une fleur de Lotus (Je n’invente rien ! )… Le tout pour toutes carnations et en évitant les termes tel que « éclaircissants » ou « dépigmentants ».
Mais lorsqu’on essaye dans savoir un peu plus… Plus rien !
Après plusieurs tentatives auprès des démonstrateurs maquilleurs pro de chez Shu Uemura (Qui connaissent par cœur leur palette de 5000 teintes mais pas les composants de leurs cosmétiques « haut de gamme ») on ne me parle que d’actifs de fruits, d’extraits rares ou de savoir-faire alliant Nature et technologie… Mwouais, peut être mais pas certainement !
Face à ce manque d’information et de réponses, j’imagine le pire… Ces gammes sont souvent cachées habilement sous des packagings blancs aux noms étrangement non traduit en français. Ce qui donne par ex : Crème C---que Even Better Skin Tone Corrector ou Lotion Shu U-----a white recovery ex. BRIGHTENING.
Après plusieurs recherches (oui des questions sans réponses énervent !) sur le net et après constatation que ces gammes se multiplient et s’incrustent dans tout les corners des grands magasins, je suis tombé sur le site de SFA (Sté française des Antioxydants), qui a organisé en 09/07 la 1ère conférence « Ingrédients Dépigmentants et Anti-taches » qui ne m’a pas plus aider malgré leur liste d’ingrédients antioxydant… et éclairssissants.
Connais tu ces produits, leurs ingrédients et leur répercutions sur notre santé ?

frannso a dit…

Bonsoir,

J'ai découvert ton blog un peu par hasard . J' étais à la recherche de sources traitant du blanchiment de la peau et de ses dangers .Je suis tombée sur ton blog .
Bravo pour la qualité de ton billet .