mardi 25 novembre 2008

Les salons afro-antillais, victimes de la crise ?

J'écrivais à l'instant un article annonçant la participation d'Oanisha au salon Kouture afrika ce week-end quand j'ai reçu un email d'annulation. L'évènement est éventuellement reporté au mois de juillet 2009.

C'est la troisième annulation d'un évènement afro-antillais ou multiculturel en sept jours. En début de semaine, j'ai appris celle de Mix Tendances (prévu à l'origine les 12, 13 et 14 décembre). Ce soir, en début de soirée ce fut au tour du Marché International de Noël (prévu à l'origine également les 12, 13 et 14 décembre à Montreuil) et à l'instant celui de Kouture Afrika (prévu à l'origine le 29 novembre). Une série déprimante pour les créateurs et entrepreneurs issus de la diversité.

Comme pour tous les commerçants, la période des fêtes représente une part importante du chiffre d'affaire annuel. Ces annulations de dernières minutes laissent peu de marge de manoeuvre pour trouver ou organiser une alternative.

Faut-il voir dans ces annulations un manque d'adéquation de ces projets avec la réalité économique des entrepreneurs issus de la diversité (structurel) ou les premiers effets de la crise (conjoncturel) ?

3 commentaires:

La calebasse de Meyyan a dit…

Bonsoir et bravo pour toutes ces info que votre site propose. Nous sommes déçus d'apprendre que MIX TENDANCES soit annulé ainsi que le salon qui devait se tenir sur MONTREUIL en décembre prochain... Que se passe-t-il donc ? C'était des occasions intéressantes de pouvoir connaître et rencontrer des artisans, des artistes mais également de découvrir toutes sortes d'initiatives pluriethniques... comme c'est dommage !!

Fred a dit…

Heureusement il reste encore des occasions de rencontrer les créateurs issus de la diversité : les Rencontres Ephémères (www.rencontres-ephemeres.com)

Swanee a dit…

La plupart des salons qu'il soit afro ou pas requiert le paiement intégral du stand à l'avance...Pour Mix-Tendances, bon nombre d'exposants ont désisté faute de pouvoir payer leur stand : c'est ce que l'on m'a expliqué quand j'ai reçu l'info...