samedi 2 juillet 2011

Des marques de cosmétique américaine épinglées pour greenwashing

 L’ONG californienne CEH (Center of Environmental Health) dont la mission est de promouvoir les produits et pratiques respectueux de la santé humaine et de l’environnent a récemment mené une étude sur les marques de cosmétiques capillaires américaines qui utilisent la dénomination « organic » (biologique en anglais) dans leur nom de marque ou de produit.

Les résultats sont éloquents : sur une campagne de test menée en mai et juin, plusieurs dizaines de produits fabriqués par 26 marques trompent les consommateurs en utilisant le terme biologique  alors que leurs produits ne contiennent que peu ou dans le pire des cas aucun ingrédient biologique.

Le CEH a déposé plainte contre ces 26 marques en s’appuyant sur le « California Organic Products Act » de 2003 qui impose que tout produit utilisant le terme biologique sur la face avant de son emballage contienne au minimum 70% d’ingrédient biologique.

Parmi ces marques, quelques une sont revendues en France en boutique ou sur des sites web et en particulier : Aubrey Organics, Curls, Kinky-Curly Hair Care, Namasté Laboratories (Organic Roots Stimulator), Nubian Heritage.

En matière de greenwashing, on peut également citer Jane Carter Solution et qui a fait sont entrée sur le marché français il y a quelques mois et qui annonce des compositions naturelles, des ingrédients biologiques certifiés. Une boutique en ligne française n’a pas hésitée à la qualifier de 100% bio alors que la plupart des produits contiennent entre autre des phenoxyethanols …. (rappelons que les phenoxyethanols comme les parabens sont interdits par tous les labels bio européens).

Circonstances aggravantes, ces marques sont, assez fréquemment, importées en France (et en Europe) de manière illégale. La distribution de cosmétiques en Europe est en effet soumise à un certain nombre de lois et règlements dont nous avons déjà parlé sur ce blog et en particulier à une directive européenne.

Les consommateurs français sont donc trompés 2 fois :
  • Ils pensent acheter des produits bio alors que ce n’est pas le cas
  • Ils pensent acheter des produits sûrs, dont les potentiels effets toxiques ou allergènes ont été testés et dont les ingrédients sont conformes à la réglementation européenne, mais ce n’est pas non plus le cas.
Ces pratiques pour le moins discutables de marques ou de revendeurs ne doivent cependant pas faire oublier que l'on trouve aux Etats Unis des marques de niche très intéressantes et qu"en matière de produit capillaire, le marché américain reste pour nous une réelle source d'inspiration.

    8 commentaires:

    Anonyme a dit…

    merci d'avoir partagé cette information ! je lis souvent votre blog et c'est la premiere fois que je laisse un commentaire. on voit de plus en plus de boutiques qui proposent des produits qui viennent de l'etranger et des etats unis en particulier et je trouve ca genial!s ce n'es tpas qu'en france on ne trouve pas de produits adaptés mais sincerement, la quasi totalité des produits que je trouve efficace sur mes cheveux sont des marques américaines qui ont développés des produits spéciaux pour le cheveu crépu.
    Je pense que nous sommes tous un peu perdus parce que nous voulons avoir accès aux produits américains mais que les critères ne sont pas les memes entre la france et les etats unis.
    pour ma part, j'achete chez vous comme chez diouda bellebene ou le curlshop et depuis peu nayenka et la lecture de la composition me suffit pour faire mon choix... bio ou pas finalement ce qui compte le plus pour moi, c'est savoir la composition est naturelle et si le produit est efficace. Maintenant c'est vrai que je suis contente de pouvoir trouver des marques qu'on voit partout sur you tube sans avoir à payer des frais de ports trop élevés. et je trouve ca meme bizarre que les produits puissent etre vendus aux etats unis et qu'une fois en france on dise que c'est illégal. pourquoi c'est illégal, je ne comprends meme pas. en tous cas merci pour l'information comme toujours !

    Fred a dit…

    @Anonyme : Merci pour votre commentaire.

    Je suis d'accord avec vous sur plusieurs points :
    - Le point le plus important pour un cosmétique est qu'il soit efficace. Nous avons pour notre part une seconde exigence, c'est qu'il ne soit nocif ni pour la santé ni pour l'environnement d'où notre choix du bio (labellisé) ou du naturel.
    - On trouve aux Etats Unis des cosmétiques capillaires très intéressants en particulier pour les cheveux crépus, mais c'est aussi de plus en plus le cas en France.

    En ce qui concerne la vente de produits cosmétiques fabriqués en dehors de l'Union Européenne, la réglementation européenne et française oblige à s'assurer que ces produits ne sont pas nocifs, ne contiennent pas de substances interdites en Europe et informe correctement l'utilisateur. Pour ce faire, un certain nombre de tests et de contrôles doivent être faits et de dossiers constitués par des personnes compétentes (pharmacien, cosmétologue). L'objet de cette réglementation est en particulier d'assurer la sécurité des consommateurs. Si des produits sont vendus en France sans respecter cette réglementation, ils sont tout simplement vendus de façon illégale.

    En plus du respect de la loi qui est quand même un minimum lorsque l'on exerce une activité professionnelle, nous nous sommes toujours refusés à jouer avec la santé de nos clientes.

    Au delà de cet aspect, les marques attaquées par le CEH mentent aux consommateurs en leur faisant croire que leurs produits sont bio alors qu'ils ne le sont pas et ne sont peut être même pas naturels.

    J'espère avoir répondu à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d'infos complémentaires sur les produits ou sur la réglementation.

    ortensia a dit…

    bonjour, merci pour l'info
    comme le premier commentaire, je suis contente d'enfin tous les produits que je ne trouve pas en france sur quelques boutiques en ligne.
    je pense aussi qu'il ne faut pas nous prendre nous les consommateurs pour des imbéciles et que si on voit la composition d'un produit sur le net, avec la tonne d'info dont on dispose aujourd'hui, on est capable de déchiffrer une étiquette !
    beaucoup de marques surfent sur la vague du bio, du naturel, du green comme vous dites ! Personnellement, je trouve votre démarche admirable mais pour ma part, je trouve que les prix sont souvent super élévés et qu'au final la différence avec un produit naturel est infime. C'est juste une question de "est ce qu'ils ont pu se payer le label bio" ou pas??
    A quand un dossier sur les différences de labels bio a travers le monde sur oanisha??

    et puis plus sérieusement, a l'heure de la globalisation ou on peut faire venir des produits d'inde ou du brésil en un simple clic, je trouve que faire porter cette responsabilité à des petites entreprises qui essayent de répondre à nos besoins c'est un peu cher payé!
    On est tous des acheteurs dans l'illégalité finalement parce que je fais venir mes produits d'un partout grace à amazon et j'ai pas l'impression qu'amazon soit hors la loi. D'ailleurs qui est hors la loi? c'est moi qui achetent ou c'est eux qui me vendent? j'aimerais bien que vous me disiez parce que j'ai du coup un peu peur de me retrouver avec une descente de flic a la maison. Ils feraient un carnage avec mon placard rempli de produits des US ! MDRRRRRRRRR

    Enfin bref, bonne continuation a vous

    Anonyme a dit…

    Bonsoir,
    merci pour l'information. J'ai quand même quelques remarques:
    1/ pourquoi ne portes tu pas plaintes contre les importations que tu dis être "illégales"? Pourquoi les douanes ne font rien?

    2/ L'enquete nous permet de savoir que des marques abusent de la notion "bio" au détriment du client. Mais est ce nouveau? Je ne dis pas qu'il s'agit d'une fatalité..mais combien de fois le client est il berné? Meme en France sur du bio ou autre?

    Je pense que certes l'etiquette BIO ne doit pas nous amener à acheter les yeux fermés si nous sommes des mordu(e)s de bio. Mais je ne jetterai pas la pierre sur les produits américains. Car même s'ils enlevent de leurs étiquette "organic" je pense que leurs ventes resteront sensiblement les mêmes car leurs produits ont montré leur "efficacité".

    le Nappy business est en route à chacun de prendre ses mesures. Et n'oublions pas que si nous sommes à cheval sur les compositions, commençons par regarder ce que l'on mange.

    Bonne soirée

    Fred a dit…

    Je vois que le sujet fait beaucoup réagir et c'est tant mieux. Il y aurait beaucoup à dire à la suite de vos commentaires mais je vais essayer de faire court.

    Il y a une différence énorme entre une personne qui achète des produits aux Etats Unis (ou ailleurs) pour elle même et une société qui fait la même chose pour revendre ses produits en France. Dans le premier cas, elle ne met en jeu que sa propre santé dans le second c'est la santé de l'ensemble des clients qui est impacté.

    La réglementation européenne est sans doute la plus protectrice au monde pour le consommateur. Lorsque j'achète un produit dans une boutique en France (ou en Europe) je m'attends à ce que les produits correspondent à ce niveau de sécurité ce qui n'est absolument pas le cas si ils n'ont pas passé tous les tests et contrôles requis.

    @Anonyme 2 : nous ne portons pas plainte car ce n'est tout simplement pas notre rôle. C'est en revanche celui de la douane de faire des contrôles (et ils le font) et en matière de cosmétique c'est surtout le rôle de l'Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) et de la DGCCRF (répression des fraudes) de s'assurer que les cosmétiques vendus en France sont conformes à la réglementation. Ils font d'ailleurs de plus en plus de contrôles sur les cosmétiques ethniques (il était temps).

    Nous ne nous résignerons jamais à accepter que des sociétés nous mentent et mettent en danger notre santé et notre environnement pour faire plus de profit.

    @Ortensia : la globalisation n'exclue pas les règles. Il y a beaucoup de petites sociétés qui cherchent à satisfaire leur clients et qui le font dans le respect de la loi et de la santé de leurs clients. Nos fournisseurs (marques cosmétiques ou importateurs) sont dans ce cas, mais bien d'autres sociétés aussi.

    Je n'ai pas répondu à tous les points évoqué dans les commentaires pour ne pas trop digresser par rapport au sujet d'origine, mais ça m'a donné des idées pour d'autres billets : le bio est il vraiment plus cher que le conventionnel ? Quelles sont les différences entre cosmétique bio et cosmétique naturel ? Les différents labels bio européens et internationaux ...

    NoireôNaturel a dit…

    Bonjour,

    C'est justement parce que j'en avais assez de constater que l'on ne trouvait pas ou peu d'info sur la façon de traiter notre cheveu afro que j'ai créé le concept de NoireôNaturel, il y a deux ans et demi ! Je me disais, il n'y a pas de raison : il n'y a pas que les anglais et les américains qui doivent avoir le monopole du "bien savoir traiter nos cheveux ;-)" C'est partant du même constat que j'ai créé une marque française qui offrent des garanties évidentes aux consommateurs, une véritable transparence, et une traçabilité fiable ! Et mes clientes conquises ajouteraient : et l'efficacité ;-) Maintenant, c'est un changement de mentalités, les consommatrices sont elles prêtes à soutenir les initiatives françaises comme la mienne ? A considérer que les entreprises françaises ne sont pas forcément en reste face aux américains ? C'est clair que le monde des cosmétiques ethniques bougent, et j'ai envie d'ajouter : ce n'est pas trop tôt !

    Anonyme a dit…

    Bonjour,

    Merci de partager vos informations sur la cosmétique ethnique et naturelle. Vous êtes les seuls à diffuser des informations sur ce marché et c'est très utile pour les porteurs de projets.
    Mon rêve est de créer une gamme pour les femmes noires naturelles.
    Mais aujourd'hui je ne suis que consommatrice.

    J'aimerai réagir aux commentaires précédents.
    Anonyme "la lecture de la composition me suffit pour faire mon choix... bio ou pas finalement ce qui compte le plus pour moi, c'est savoir la composition est naturelle et si le produit est efficace." justement, tout le monde ne sait pas lire les compositions. Un label bio reste donc une solution efficace pour repérer les produits véritablement naturels. Ce que dénonce l'article d'Oanisha c'est justement que les produits américains annoncent des formules naturelles pour les cheveux naturelles alors qu'il n'en est rien.
    "je trouve ca meme bizarre que les produits puissent etre vendus aux etats unis et qu'une fois en france on dise que c'est illégal. pourquoi c'est illégal, je ne comprends meme pas." La législation américaine et la législation européenne sont différentes. Quand on veut exporter un produit, on doit se conformer aux pratiques et aux règles du pays d'accueil. En France, Oanisha l'a expliqué plusieurs fois, c'est dossier cosmétique obligatoire pour chaque formule, déclaration aux centres anti-poisons, test d'inocuité et puis une société responsable déclarée comme importateur à l'Afssaps. Je crois que j'ai bien appris ma leçon ... lol.

    "je trouve que les prix sont souvent super élévés et qu'au final la différence avec un produit naturel est infime. C'est juste une question de "est ce qu'ils ont pu se payer le label bio" ou pas?? " Je ne suis pas d'accord. Je me suis un peu renseignée pour mon projet et créer une marque de cosmétiques bio ou pas, cela coûte une petite fortune. justement parce qu'il faut faire beaucoup de démarches administratives avant de mettre son produit sur le marche.
    Ensuite notre marché français est minuscule par rapport à celui des américaines. donc pas d'économie d'échelle possible. Ensuite comme les marques américaines n'ont aucun frais administratifs, elles sont meilleur marché que les marques françaises ... on marche sur la tête ! c'est simplement une concurrence déloyale.
    Je crois moi aussi que vous devriez les dénoncer.

    Très bonne continuation à vous.

    Swanee a dit…

    1/ Les distributeurs français de ces marques américaines se cachent derrière le fait qu'ils ne sont pas l'importateur. Ils ont trouvé un importateur européen de ces marques. Le hic, celui ci n'a pas fait les démarches réglementaires pour la commercialisation du produit dans chaque pays d'Europe. Un produit légalement importé en France doit comporter l'adresse de l'importateur en France, la composition en INCI latin, le mode d'emploi et précautions en français. Le dit importateur a alors la légitimité de faire distribuer le produit sur le territoire: offline et online. à l'adresse française indiquée, l'importateur détient le dossier cosmétique des produits pouvant en cas de contrôle attester la conformité à la réglementation en vigueur en France. Cette démarche de mise en conformité réglementaire doit être effectuée par la marque ou par un importateur/agent prenant cela à sa charge...

    2/ces marques bénéficient du buzz créé par les utilisatrices satisfaites de leur produit. celles ci se contentant du fait qu'on leur indique que le produit, est soit disant "organic", à ingrédients naturels sans s'interroger sur la nocivité de l'excipient dans lequel ils se trouvent...d' autres critères : les boucles bien " popper" ou les cheveux non desséchés... un simple exemple : l'ECOSTYLER GEL... un buzz aux US, qui finalement arrive en France plébiscité par les blogueuses et boutiques en ligne avides de produits américains. Qu'a t'il d'ECO ? en quoi sa formulation est mieux que ce qu'on trouve en France? il comporte EDTA,du PVP ( polymer)...en fin de liste INCI on trouve la notion de LOVE AND PRIDE...qui cache tout ce dont il vaut mieux taire l'existence pour bien vendre ...

    3/en France, il y a ce qu'il faut pour prendre soin du cheveu, qu'elle que soit sa nature en bio et en non bio. Le consommateur afro , défrisé ou non, pourquoi reste t'il tourné vers les US pour sa beauté ? les formulations n'ont rien d'innovantes pourtant chez de nombreuses marques plébiscitées...une communication marketing efficace certes...
    4/en savonnerie, même topo: les savonniers américains vendent en France en toute illégalité, grâce aux distributeurs français interessés par leur produit : cf les savons à la bière chez pompes à bière ou ceux de soapylove dans certaines boutiques en ligne...le savon aux US n'est pas considéré comme un cosmétique et n'est donc pas soumis à la réglementation FDA..En France, c'est un cosmétique à part entière soumis à la même réglementation que les autres produits. Il y a pourtant tous les process de fabrication de savon représentés en France,donc aucune difficulté pour avoir un produit sur mesure...à se dire finalement que le distributeur à la recherche de produits innovants pour se démarquer des autres fait fie de la réglementation pour arriver à ses fins : proposer de l'original au risque et péril du consommateur et de l'environnement, avec une soit disant éthique et professionalisme...
    5/ quand aux ingrédients cosmétiques: ils sont nombreux à distribuer des ingrédients cosmétiques directement au public , sans expertise, sans cautions scientifique et réglementaire, s'improvisant expert en formulation ,s'approvisionant pour beaucoup à l'étranger,sans pour autant avoir la capacité en interne de vérifier la pureté des ingrédients reçus, invitant les consommateurs à créer leur propre cosmétique plutot que de les acheter...une toute petite poignée le fait rigoureusement en respect de la loi en vigueur et du consommateur final avec le personnel qualifié adéquat.

    6/ c'est bien d'avertir, continuer à le faire. La connaissance libère... Le consommateur est certes libre d'acheter où il veut, mais il doit aussi prendre conscience que son acte d'achat cautionne et contribue au développement d'activités.