lundi 15 juin 2009

le nouveau flyer Oanisha

Après avoir revu entièrement la charte graphique du site en fin d'année dernière, c'est au tour du flyer de subir un relooking.

Le flyer nouveau est donc arrivé ! Réalisé par Rachael qui avait déjà travaillé sur la charte graphique du site, il en reprend l'esprit et les principaux éléments.

Mais sans plus attendre, le voici donc en recto .....
.... et en verso
Alors ? Vous le trouvez comment ?

14 commentaires:

Rachael Hampton a dit…

Ohla est ce que la version de l'imprimeur était bien sorti ?

Tess a dit…

Ils sont nickels, com d'hab' ! nous les avons imprimé sur un papier plus épais pour plus de cachet. Je t'en poste quelques uns si tu veux ...

rachael Hampton a dit…

cool je veux bien ! merci ma belle !

Black Daily a dit…

Tres joli
belle harmonie des couleurs!

Yayemarie a dit…

love the flyer...

Roselyne a dit…

Super Sympa ce nouveau flyer...j'aime beaucoup ;o))
Il est très frais, très actuel. C'est un bel outil. Bravo !

Bise

Roselyne

Tess a dit…

Merci ! Y'a pas à tortiller, l'image c'est très important.
Cette nouvelle version est en effet plus actuelle. Une version plus mature de l'ancien visuel.

Anonyme a dit…

Malheuresement je constate que meme lorsque cela est inconscient, le poids de l' hégémonie occidentale demeure extremement important.
Meme quand il est questions de cheveux aux frisures naturelles, les "ondulations blondes" sont au premier rang et le "nuage crépu" caracole...en bas de l'affiche.
Pourquoi ne pas inverser et mettre le nuage d'ébène en premier?
Quelle hypocrisie, tout le monde sait que ce sont des produits plus largement utilisés par femmes aux cheveux crépus naturels, il n'y a qu'a voir la pub qu'elles font sans relache pour "oanisha" sur les différents blogs et forums traitant de la question du cheveu naturel.
Et meme la , malgré tout, il y a paradoxalement sous-représentation des personnes les plus directement concernées.
On croirait que le "bien noir" et le "bien crépu" est "esthétiquement incorrect".
Je trouve ça vraiment dommage.
Pourquoi ne pas aller à contrepied des "hiérarchisations publicitaires" habituelles?
Pour des raisons commerciales?

Le constat est flagrant, pourtant.

Ce n'est qu'une critique constructive et j'espère qu'elle sera entendue sans tomber dans le négationnisme stérile.

Avec tout mon soutien.

Fred a dit…

@Anonyme : Comme toute interprétation, la tienne est subjective, je n'irai donc pas sur ce terrain là. En revanche il y a tout de même quelques éléments objectifs en matière de communication :
- un élément cité en dernier n'est nécessairement le moins important, ce peut aussi être celui que l'on retient.
- en terme de graphisme, la densité de couleur (couleur plus foncée) est aussi importante que la taille des caractères dans la hiérarchisation de l'information : un texte foncé avec une typo de petite taille est équivalente à un texte clair avec une typo de plus grand taille.
- Sur le visuel, l'afro est au premier plan, l'ordre est donc inversé par apport au texte.

Notre boutique est résolument multi-culturelle, à l'image de notre clientèle, et il me semble que ce flyer traduit bien cette volonté.

Et d'ailleurs cette idée des trois icones doit être porteuse de sens puisqu'elle a été copiée sur une boutique qui a ouvert il y a quelques jours ;)

Quoi qu'il en soit, merci pour cet avis.

Tess a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tess a dit…

Bonjour Anonyme,

Sans douter de la sincérité de ton soutien, j'avoue que ton commentaire me laisse sans voix.
L'inconscient peut jouer des tours ... dans un sens comme dans un autre.

Hypocrisie ? Ce sont les femmes aux cheveux crépus naturels qui utiliseraient nos cosmétiques et elles seraient sous-représentées ?

Sur quoi sont fondées ces accusations ? Mon expérience m’a appris à ne pas coller d’étiquette sur mes client(e)s. Une femme blanche peut-être aussi intéressée par les questions concernant les cheveux crépus : parce que son compagnon est noir, parce qu’elle a des enfants métisses ou parce qu’elle a adopté un enfant noir. Tu portes des jugements rapides et faciles sans envisager la diversité des situations liées au cheveu crépu.

Hier, j’ai rencontré une nouvelle cliente à la peau caramel chocolat, aux grands yeux verts –à couper le souffle- et arborant une chevelure plutôt frisée. Est-ce une femme noire ou une métisse ? Comment se définit-elle, elle-même ? A laquelle de nos trois nénettes l’identifierais-tu ? La nénette afro ou la nénette « métisse/latino/magrébine ». Tout cela est subjectif, personnel, intime. Chacune à le droit de se définir physiquement et d’associer l'esthétique à une dimension identitaire, écologiste.

Ce qui m’a séduit dans le graphisme de Rachael justement, c’est que nos "trois nénettes" sont réunies - unies. Je n'ai sincèrement pas l'impression d'une hiérarchisation. Et si hiérarchisation il y a, d'aucun pourrait aussi nous accuser d’attirer le regard sur la "nénette afro" en violet, de l'avoir placé au centre du flyer ou près du logo ou au premier plan du trio, sur un fond blanc qui l’a met particulièrement aussi en valeur. Elle ne caracole donc pas en bas de l'affiche.

Idem pour le texte : « ondulations blondes, tortilles rousses, frisettes brunes, nuage d’ébène ». C’est le même texte depuis toujours !!! Je ne réexplique pas les règles graphiques sur la couleur et la taille de la typo, déjà expliquées par Fred.

On croirait que le "bien noir" et le "bien crépu" est "esthétiquement incorrect". (…) Pourquoi ne pas aller à contrepied des "hiérarchisations publicitaires" habituelles? Pour des raisons commerciales ?

Que te répondre ?
- Si nous ne prenions en compte que les raisons commerciales nous aurions simplement vendu des défrisants et de la vaseline ! Je pense que je vivrais sur une plage des Antilles. Je siroterais des ti Punch au soleil avec un bon polar à l’heure qu’il est ! LOL.
- Les bloggeuses qui parlent de nous sont passionnées par cette thématique. Le cheveux afro est complexe : technique, sociologie, psychologie, mode … il y a beaucoup à dire et à écrire. Les bloggeuses afro apprécient notre démarche, nos produits, notre site … sans doute parce que nous prenons le contre pied des « hiérarchies publicitaires habituelles ». Aucune d’elles ne nous a demandé ou n’a reçu de compensation. Aucune d’elles ne m’a contacté pour me reprocher de ne pas être fidèle à la valorisation de la beauté noire. En fait tu es la première à me reprocher de ne pas défendre assez fort la beauté afro ! Je n’ai pas l’habitude LOL
- Nous travaillons Fred et moi, sans relâche pour ESSAYER de gagner notre vie sans renier notre éthique. Je ne peux t’empêcher de voir ce que tu as décidé de voir dans notre visuel. Je t’invite simplement à lire les précédents posts du blog (depuis 2 ans et demi) … pour mieux nous connaître ainsi que nos engagements. En matière de contre-pieds, de coup de gueule et de pavés dans la mare … nous nous sommes plutôt lâchés.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant écrit sur le blog. Merci d’avoir réveillé ma plume.

Tu es la bienvenue… si tu signes de ton nom !

Samia a dit…

Bonjour,

Petite réponse suite à mon précédent commentaire (anonyme du 13/08/09 à 13h09) je tenais juste à préciser qu'il n'y avais là aucune virulence ou autre méchanceté, ni meme reproches tout compte fait.
J'ai juste exprimer ce que j'ai ressenti et ce qui m'a sauté aux yeux à ce moment là.
Effectivement l'interprétation est subjective et je l'accepte volontier, et je trouve vos réponses très simples et pertinentes.

Petite parenthèse : le marché est déjà saturé avec la vaseline et les défrisants justement, donc d'un point de vue marketing ce qui compte en ce moment si on veut faire des sousous c'est l'innovation et justement de satisfaire la tendance actuelle qui est au retour à des choses plus naturelles, aux produits bio etc. C'est justement ce sur quoi je bosse en ce moment en cours lol (Qu'on soit bien clairs, suis pas une ado en rebellion, j'ai 26 ans et suis une vieille étudiante en Master de Sciences de Gestion, oui je suis en retard lol)
Donc, objection ! pour cet argument qui est un peu consensuel et facile alors que la réalité commerciale est tout autre et que justement pour se pacer sur le marché oanisha, c'est ce qu'il fallait faire.
Mais bon ça ce n'est qu'un détail et hormis cet argument un peu hypocrite (celui de la plage aux antilles bla bla mais bon je sais que tu ne me dira jamais que je dis vrai...) Je suis suis open et je vous remercie pour votre réponse, d'ailleurs si à un moment j'ai dis quelque chose d'erroné ou de perçu comme blessant je m'en excuse, ce n'est vraiment pas mon genre d' attaquer, j'ai juste dit ce que je ressentais comme ça en voyant le flyer.

Et puis je pense que les crititiques qu'elles soient négatives, positives, ou memes stupides nourrissent le travail de celui qui les recoit, le font réfléchir et avancer.

Je vous réitère encore tout mon soutien pour cette belle initiative parceque si on peut concilier son éthique avec son gagne pain on a tout gagné.

Bises

Tess a dit…

Nice to meet you Samia.

Mon argument "ti punch" n'est pas du tout consensuel ou hypocrite. Le marché du défrisage est loin d'être saturé. Pour suivre le parcours de quelques entrepreneurs du secteur, la cosmétique conventionnelle afro se porte bien et a encore de beaux jours devant elle.
La réalité commerciale est que le bio (tous secteurs confondus) ne représente que 4 à 5 % du marché global en France. Le bio est très médiatisé, se développe mais reste encore marginal. Je suis assez bien placée pour le savoir. Donc objection refusée. Désolée.

Bon courage pour ta formation.

Swanee a dit…

Beau flyer, belle inspiration!